Le plogging  Un sport à vocation environnementale

, par  Prever , popularité : 5%

L’origine du mot Plogging tout d’abord . Il s’agit d’une contraction du mot suédois plocka upp (ramassage de détritus) et de jogging.
Il s’agit pour le coureur à pied ou le marcheur de se doter d’un sac poubelle et de ramasser les détritus trouvés le long de son parcours et au retour chez soi d’en effectuer le tri sélectif. Ces données permettent ainsi d’alimenter le compteur général du tonnage collecté par catégorie de déchets (verre, plastique, canettes métalliques …). En tant qu’entraînement sportif, il permet de varier les mouvements du corps en ajoutant des flexions, des accroupissements et étirements à l’action principale de courir.

L’association Plogging Milguip de Milizac Guipronvelcréée en 2019 vise à développer la pratique du plogging sur la commune de Milizac-Guipronvel et surtout à sensibiliser la population à la prolifération des déchets le long de nos routes.

Ainsi donc la promotion du ramassage et du tri sélectif de ces déchets constitue un geste pour la santé de chacun. Particularité de ces collectes : le président Mr Eric Pallier va jusqu’à peser et comptabiliser la totalité des divers composants des ramassages . Le résultat de ces différentes opérations est ensuite affiché en continu sur un panneau situé en bordure de rue.
Après chaque collecte, chaque participant peut envoyer un mail à plogging.milguip@gmail.com avec les infos suivantes : poids total ramassé, le nombre de bouteilles en verre et en plastique, de canettes, de mégots etc.

En-dehors de ses membres et d’une vingtaine de familles militantes l’association mobilise durant l’année différents acteurs locaux. C’est ainsi que les élèves des deux écoles de la commune, les filles du club de hand-ball, une équipe de foot ou encore les associations de randonnée participent à plusieurs opérations de collecte soit dans l’agglomération soit en campagne.

Une action de poids

Depuis sa création en 2019 Plogging Milguip a ramassé un poids total de 3637,9 kg dont essentiellement des déchets plastiques, 8182 canettes, 4028 bouteilles plastique, 6493 bouteilles verre, 7163 mégots ...
Pour sensibiliser au maximum la population de la commune, l’association communique par différents moyens :
• ainsi un article est publié sur Facebook dès qu’une tonne supplémentaire est collectée
• les ‘’collecteurs’’ sont équipés de tee-shirt ‘’ Plogging Milguip’’
• afin de se faire encore mieux connaître de la population Milizaçoise, Plogging Milguip est présente début septembre au forum des associations
• une affiche est apposée dans l’une des salles de sports de la commune.

Tout ce travail de bénévolat est établi en bonne collaboration avec la mairie de Milizac Guipronvel.
Afin de faciliter le tri, trois bacs ont été disposés dans une salle communale par la commune pour y déposer les collectes durant une quinzaine de jours. Une vingtaine de pinces de ramassage ont été fournies gracieusement par les services municipaux.

Le point de vue de Prever

Voilà un travail qui à nos yeux mériterait d’être encore plus copié ou soutenu sur notre territoire par différentes institutions : écoles, clubs de course à pied et de marcheurs.
Une opération de sensibilisation pourrait également être envisagée par des collectivités telles que la CCPI, le conseil départemental sur la départementale 67 traversant la commune de Gouesnou à St Renan. Reste à toutefois à évaluer le risque et les responsabilités engagées

Les emballages des fast-foods

Notons également l’importante évolution ces dernières années de l’achat de consommations et de repas froids proposés par les fast-foods, sandwicheries, boulangeries ... En conséquence de quoi le volume de canettes, boîtes à sandwichs et emballages en plastique envahissent de plus en plus nos trottoirs et fossés à proximité des établissements de restauration rapide.

Selon l’association Zero Waste France publiée en 2017 une chaîne de restauration rapide utilise environ 115 tonnes d’emballage par jour ! Chiffre à minimiser depuis le 1er janvier dernier puisque les emballages jetables sont désormais interdits dans les établissements de restauration rapide pour les repas pris sur place. Reste que la vente à emporter n’est pas concernée par cette nouvelle réglementation. Souhaitons donc que l’initiative prise par la chaîne de cafés Starbucks dans différents établissements se généralise : la marque américaine offre une consigne de 30 centimes à ses clients qui apportent leur propre gobelet réutilisable.

La colère des agriculteurs face à ces déchets

Autre conséquence néfaste de ces détritus sur nos bords de routes de campagne :

1- l’ingestion par les bovins de corps étrangers métalliques. Pour preuve l’interview accordée sur ce sujet à TF1 en septembre 2022 par Julien Hindré agriculteur à Plouzané (Voir le lien sur You Tube :https://www.tf1info.fr/environnement-ecologie/video-dechets-mes-betes-mangent-du-plastique-2231345.html

Ainsi selon une étude de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses), datant de 2021 et se basant sur les données collectées dans les abattoirs, lors des autopsies et dans les exploitations, près de 2 millions de vaches sont concernés par l’ingestion de corps étrangers métalliques en France. Cette ingestion provoque la mort de 29.000 bêtes chaque année dans le pays, une forme de maltraitance animale en quelque sorte à cause de ce triste phénomène
2- la contamination possible de parcelles de ‘’légumes industrie’’ (haricots verts, petits pois, épinards …) situées en bordure de routes à grande circulation . Il faut savoir qu’un seul corps étranger (morceau de verre, de fragment de canette aluminium …) détecté dans un caisson de 12 tonnes de légumes à l’entrée à l’usine de congélation se traduit systématiquement par le rejet de la totalité du chargement. : un paradoxe à l’heure du gaspillage alimentaire .

Les agriculteurs dont les parcelles jouxtent des axes de circulation très fréquentés bénéficient de l’action des ploggeurs : ils qui retrouveront bien moins de déchets polluants emportés par le vent dans leurs cultures suite au passage du gyrobroyeur pour couper la végétation du bord de route.

Les bénéfices immédiats du travail de Plogging Milguip

Fin 2021 Prever diffusait un article sur la possible valorisation des fauches de végétation de nos bords de route en expliquant les avantages économiques et écologiques ainsi que les limites de cette possible valorisation. Cf le lien www.prever.fr De l’énergie dans nos fossés

Si une telle technique mérite d’être testée par nos Communautés de communes, il apparaît clairement que le volume de déchets polluant nos bords de routes est avant tout le principal frein permettant sa mise en œuvre.
Pourquoi ne pas tester cette technique sur ces portions de routes de Milizac Guipronvel nettoyées régulièrement ?

Enfin, la terre ramassée lors des curages de fossés de ces bords de routes par les services municipaux ou par ceux de la DIR est nettement plus propre que d’ordinaire et peut donc être utilisée pour de multiples usages.

Et si chacun de nous prenait la peine de ne pas ouvrir la vitre de son véhicule pour se débarrasser d’une canette ou d’un cornet de frites, ne serait-ce pas plus vertueux ? Cela éviterait bon nombre des actions nécessaires décrites ci-dessus